HamedAllah, une étoile qui veut toujours briller

Après une blessure grave au genou dont il a tardé à récupérer et de fortes frictions avec son ancien club d’El Jaish, AbderRazzak HamedAllah retrouve enfin les terrains sous de nouvelles couleurs, toujours au Qatar, celles du Rayyan SC.

Zéro. C’est le nombre de matchs de championnat que HamedAllah aura joué cette saison. Autant parler d’un cauchemar pour celui qui avait été sacré meilleur buteur de QSL (1ere division Qatarienne) avec 22 buts la saison précédente et qui avait faim de confirmation. Confirmer: c’est ce qu’il tarde de faire pour H9 ( son surnom) Pourtant, nous parlons d’un attaquant international qui a martyrisé les défenses de tous les championnats par où il est passé dans sa carrière. Entre 2010 et 2013, en 2 saisons et demie, il claque pas moins de 44 buts pour son club formateur l’Olympique de Safi. Il finira 2 fois meilleur buteur de Botola Pro avec 15 réalisations à chaque fois. En 2014, lorsqu’il rallie la Norvège et le club de Aalesunds FK, il fait preuve d’une adaptation rare et inscrit à nouveau 15 buts en 27 matchs de championnat. Il finira 2eme meilleur buteur du championnat, sans tirer les penaltys de son équipe. Il n’y restera qu’une saison puisque en 2014, il prend la décision de rallier la Chine et le club de Guangzhou R&F, la faute à son club qui demande un montant trop élevé aux nombreuses écuries européennes intéressées par le phénomène. Qu’importe, HamedAllah aime le football, et même en Chine il s’applique à laisser une trace mémorable de son passage. Il marquera 22 buts en 22 matchs la première saison, jouera 4 matchs de la seconde et marquera 3 buts en 4 matchs. Autant dire qu’il affiche quasiment un ratio de 1but/match et encore une fois ça ne passe pas inaperçu. Il reçoit de nombreuses sollicitations européennes mais aucune qui ne correspond à son salaire ou à son prix. Il finira par rallier le plus grand club du Qatar El Jaish faute de mieux. Il exprimera à maintes reprises son amertume quant à la fâcheuse manie qu’ont les clubs européens de tenter de signer les joueurs africains au rabais. La suite? Il finit comme précédemment cité meilleur buteur du championnat Qatari avec 22 buts.

Parallèlement à son parcours en club, Abdou (son surnom auprès de ses proches) se fait une place au sein des Lions de l’Atlas. En fait, tout comme en club il commence sur les chapeaux de roue avec la sélection U23 qu’il qualifie à lui seul pour les J.O de Londres en 2012. Il aura marqué 9 buts durant les éliminatoires dont celui de la qualification lors de la dernière journée en RDC. Pourtant, le sélectionneur Hollandais de l’époque Pim Verbeek ne le retiendra pas dans la liste finale qui participera aux J.O. Un fait qui cristallise le rapport qu’entretient HamedAllah avec cette sélection Marocaine. En effet, malgré ses prestations Abderrazzak se voit souvent contraint tout au long de sa carrière internationale de prouver plus que les autres pour mériter sa place. Qu’on lui reproche le choix de ses clubs qui évoluent dans des championnats de seconde zone ou son prétendu individualisme, HamedAllah accepte son sort et n’a qu’un seul objectif: marquer. Encore et encore, persuadé qu’on finira par reconnaître sa singularité et son importance dans la tannière des Lions. En effet, plus que jamais, le joueur est conscient qu’il a un coup à jouer à l’heure où la sélection Marocaine dirigée par Hervé Renard traîne un réèl problème d’efficacité devant le but et peine à trouver un véritable 9. AbderRazzak figurait d’ailleurs dans la toute première pré-liste du sélectionneur national avant de se blesser gravement.

Le retour de HamedAllah sur les pelouses est donc suivi de près par les supporters Marocains qui voient en lui une éventuelle solution pour le poste de 9. La question est sur de nombreuses lèvres: Hervé Renard donnera-t-il enfin sa chance au joueur? Tout porte en tout cas à y croire. En outre, au cours des derniers mois, le management de Hervé Renard a beaucoup évolué. Ainsi, le coach qui était au départ complètement fermé à l’idée de convoquer des joueurs évoluant dans les pays du Golfe est revenu sur sa position avec le temps confiant par exemple le milieu de son équipe à Mbark Boussoufa qui joue à Al Jazira aux Émirats Arabes Unis. Certes, il y a eu entre temps ces déclarations de HamedAllah à l’encontre du sélectionneur national et son choix d’écarter les joueurs évoluant au Golfe, mais depuis, de l’eau à coulé sous les ponts et Hervé Renard aura prouvé son habilité pour gérer les problèmes d’égo au sein de la sélection notamment avec sa gestion du cas Ziyech. De plus, le sélectionneur a exprimé lui-même sa difficulté à trouver un véritable finisseur. Nul doute en tout cas que le nom de HamedAllah lui sera soufflé si ce dernier retrouve de sa superbe cette saison avec El Rayyan SC.

Actuellement en stage de pré-saison au Pays-Bas avec son équipe, HamedAllah se prépare pour deux objectifs de taille: reconquerir le titre de meilleur buteur de QSL glané la saison passée par son compatriote de sélection Youssef El Arabi et surtout, retrouver sa place au sein des Lions de l’Atlas. Nous nous réjouissons en tout cas du retour de H9 et quelque chose nous dit qu’on va bientôt devoir parler de lui à nouveau. Parler de lui en bien, parler de lui en buts.

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :