Coupe du Monde: Quelques mois pour tout tester

Le sélectionneur national Hervé Renard aura su constituer un groupe performant afin d’accéder à la reine des compétitions, la Coupe du Monde, Kass el 3alam, El Mundial. Néanmoins, certaines améliorations restent possibles et quelques joueurs qui frappent à la porte de la sélection pourraient se voir accorder une chance lors des matchs à venir. Focus.

L’ossature de l’équipe nationale arrive aujourd’hui à pleine maturité. Les cadres sont clairement définis et les titulaires aux postes clés sont quasiment tous connus. Seulement, quelques questions et suggestions subsistent et le sélectionneur national, dans sa nature perfectionniste, voudra sans aucun doute éclairer un maximum de zones d’ombres lors des nombreux matchs amicaux qui se profilent.

La sélection Marocaine étant la seule équipe au Monde à n’avoir encaissé aucun but lors de ces éliminatoires, la défense ne devrait pas connaître de grande modification. Cependant, le poste d’arrière gauche est occupé par un arrière droit de métier en la personne d‘AchrafHakimi. Si ce dernier a su répondre aux exigences du poste, il n’est pas dit que HervéRenard ait envie de faire durer l’expérience plus longtemps. Pour rappel, c’est avant tout par manque de solution satisfaisante que le sélectionneur a choisi de titulariser la jeune pousse du Real Madrid à gauche. En effet Hamza Mendyl se trouvait en manque de temps de jeu suite à son retour de blessure et Achraf Lazaar était peu apprécié du coach depuis son refus de disputer la précédente CAN. Si défensivement Hakimi  a su sécuriser le couloir gauche, c’est offensivement qu’il aura moins apporté satisfaction ne distribuant que très peu de centres corrects, logiquement handicapé par son mauvais pied lors des phases de débordement. Il est connu que Renard exige de ses arrières un maximum de longs ballons vers ses attaquants et ce facteur porte à penser que le duel Hakimi/Mendyl ne fait que commencer puisque le dernier cité a su répondre parfaitement à ce critère pendant la CAN 2017.  Encore faut-il que Mendyl puisse convaincre Bielsa de jouer plus au LOSC. Il est aussi possible que Renard refasse appel à Lazaar (la gestion du cas Ziyech prouve que le sélectionneur n’est pas rancunier) ou bien même un autre joueur durant les matchs amicaux à venir.

Au milieu, le tandem El AhmadiBoussoufa excelle dans l’axe. En revanche, si le premier assume le rythme intense qu’impose le système de Renard durant 90 minutes, le deuxième montre de plus en plus de difficultés à tenir tout un match ce qui n’est pas à blâmer au vu de son age (33 ans). Si Ait Bennasser se positionne comme la solution numéro 1 pour le suppléer, il est fort à penser que le sélectionneur testera bientôt d’autres joueurs au profil similaire tels que Yassin Ayoub qui brille avec le FC Utrecht. Bien que ce dernier ait déjà été sélectionné par le passé, il ne s’est pas encore vu accorder de temps de jeu pour s’exprimer. Sur les cotés, Boufal qui a retrouvé le 11 de départ à Southampton devrait se voir accorder quelques titularisations en sélection.  Amine Harit qui a déjà fait forte impression contre la Corée du Sud en amical se verra aussi plus utilisé. Taarabt qui brille avec le Genoa sera surement aussi présent au prochain rassemblement pour le plus grand bonheur des supporters Marocains. Connaissant Hervé Renard et son goût prononcé pour les jeunes talents, il n’est pas utopique d’imaginer des joueurs tels que Amine Bassi (ASNL) ou Sabiri ( Huddersfield town FC) se voir convoqués.

En dernier lieu, le poste de numéro 9. C’est sans doute là que le sélectionneur effectuera le plus de tests. Il est évident que Khalid Boutaib a apporté satisfaction durant les éliminatoires, particulièrement avec ce triplé décisif contre le Gabon. Néanmoins, il est bon pour n’importe quelle équipe de pouvoir s’appuyer sur des attaquants aux profils différents. Achraf Bencharki et Azaro incarnant la relève même du poste, ils seront surement mis à épreuve lors des prochaines rencontres surtout que tous deux apportent un style différent dans leur art. Rachid Alioui doit quant à lui retrouver la forme qui était sienne la saison passée pour espérer convaincre Renard de le titulariser, idem pour Bouhaddouz qui peine à revenir en forme suite à des blessures à répétition. Enfin, il n’est pas à exclure que d’autres têtes en attaque fassent leur apparition dans les prochaines listes. En outre, des joueurs tels que El ArabiBatna ou HamedAllah qui performent dans leurs clubs respectifs au Golfe peuvent aussi se voir appelés.

A l’aube du Mondial, Hervé Renard n’a rien à perdre et tout à gagner en expérimentant le plus de profils possibles.

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :