Jaouad Zairi: « Quand j’entrais dans le stade, c’était pour mettre le feu. »

Jaouad Zairi lors de France Maroc, 2008.

Jaouad Zairi lors de France Maroc, 2008.

 

Nous avons eu l’honneur et le plaisir d’échanger avec une icône nationale en la personne de Jaouad Zairi. La CAN 2004, la Coupe du Monde 2018, son rapport au dribble ou encore son plan de carrière, Jaouad nous dit tout.

 

 

Salam A3leykoum Jaouad, tout d’abord merci de nous accorder cet interview. C’est un très grand honneur pour nous.

 

Salam A3leykoum, merci à vous, c’est un grand plaisir de faire cet interview avec vous.

 

Tu es l’un des symboles majeurs de l’épopée de la CAN 2004. Es-tu conscient que pour beaucoup de gens, malgré l’absence de victoire ou même de qualification en CDM, vous incarnez l’une des générations qui a le plus marqué les esprits Marocains ? Peut-être plus que celle qui s’est qualifié récemment en CDM par exemple ?

 

Par rapport à notre génération, c’est vrai que, al 7amdolillah, on a marqué un petit peu les esprits des marocains. Tout d’abord c’est parce que nous avions une belle génération avec beaucoup de jeunes et aussi d’autres joueurs expérimentés. Il y avait un joli mélange et il y avait aussi le fait qu’on a fait un parcours presque sans faute à la CAN de 2004, personne ne s’attendait à ce qu’on arrive en finale et on a réussi à le faire, tout en procurant beaucoup de plaisir aux marocains. On a joué avec le cœur, créé beaucoup de spectacle dans notre jeu et voilà je pense que, c’est ce qui a fait que nous sommes arrivés jusqu’en finale.  C’est vrai que cette génération a marqué un peu les esprits, il y en pas eu beaucoup d’ailleurs, mais al 7amdolillah je suis fier, je suis fier d’avoir participé à cette CAN 2004 et d’avoir joué auprès des joueurs qui ont eux aussi marqué les esprits des marocains.

 

Comment expliques-tu cet attachement de beaucoup de Marocains à votre équipe ? Penses-tu que c’est parce que personne ne s’attendait à un tel parcours à la CAN 2004 à l’époque ? 

 

Je pense que les marocains en fait, se sont attachés à notre génération, notre équipe, parce qu’on donnait envie aux gens de nous voir jouer, on a presque été invaincu et à chaque fois qu’on jouait au Maroc et c’était avec beaucoup de spectacle. On avait une équipe formidable avec des joueurs exceptionnels. On avait « pour moi », l’une des meilleures défenses peut être de tous les temps. Avec Naybet, Ouaddou, El Karkouri, qui faisaient parti de la charnière centrale, on avait aussi Regragui et à gauche Akrami. On avait donc une sacrée défense avec des joueurs exceptionnels offensivement aussi, avec Moha El Yaâgoubi qui lorsqu’il avait le ballon c’était un petit peut notre « Maradona », c’était très difficile de lui prendre le ballon. Il y avait donc un mélange avec moi devant, Chamakh et Hadji aussi. Je pense qu’il y avait un beau mix, beaucoup de spectacle, chaque fois il y avait pas mal de buts, on jouait ensemble avec toujours le même objectif et c’est ce qui a fait qu’au fur et à mesure des matchs qu’on jouait on procurait beaucoup de spectacle et de plaisir aux marocains et c’est ce qui a fait que par la suite on a fait une belle CAN al 7amdolillah.

 

Qu’est-ce qui selon toi a manqué au Maroc durant la dernière CDM? Quel enseignement tires-tu de cette compétition ?

 

Par rapport à la dernière coupe du monde, ce qu’il manquait franchement… pas grand-chose. Faut dire déjà avant tout, qu’on est tombé sur le groupe presque le plus dur à mon avis. Tomber sur l’Iran, le Portugal, et l’Espagne… Déjà d’entrée de jeu il fallait bien se préparer mentalement. Le Maroc n’était pas dans un groupe facile, ce n’était pas évident pour se qualifier, mais malgré ça, le Maroc a quand même bien joué, ils ont montré un beau visage de l’équipe nationale… Mais je pense qu’on pouvait faire mieux. Maintenant le Maroc doit apprendre à être un peu plus serein dans ce genre de compétitions, et surtout à gagner. Beaucoup pense qu’on a fait une belle coupe du monde… Certes on a bien joué, mais à la fin on n’a pas gagné de matchs, donc pour moi il y a quand même un regret. C’est vrai qu’il y a des marocains qui étaient content par rapport au fond, avec le beau jeu mais cela ne suffit pas. Maintenant faut qu’on apprenne dans ce genre de compétitions a être serein, prendre exemple sur des nations comme l’équipe de France, qui lorsqu’elle gagne un match, les joueurs restent serein, ils se préparent pour le match d’après. Nous les marocains on a un petit peu tendance, à, si on a fait un beau petit match, on ne l’a pas forcément gagné mais tout de suite après on est content … Je pense qu’on a manqué de sérénité à un moment donné et c’est un petit peu dommage. Autrement, je leur tire mon chapeau, chapeau aux joueurs, chapeau à l’entraineur surtout. C’est vrai qu’il n’avait pas beaucoup de temps pour créer un vrai groupe surtout pour une telle compétition. Donc chapeau à lui parce qu’il a quand même su monter un bon groupe, une belle équipe. Pour une 1ère, pour un revenant, c’est déjà pas mal. Maintenant je pense qu’ils ont acquis de l’expérience et il faudra faire mieux pour la prochaine Insha Allah.

 

J’ai toujours été dribbleur, j’ai toujours aimé le spectacle, toujours aimé ce jeu de folie.

 

Tu as toujours accordé une grande importance au dribble dans ton jeu. Comment est née cette passion en toi, et comment as-tu fait pour ne jamais effacer cet aspect de ton football en dépit de l’exigence du haut niveau ? J’imagine que tu as dû en croiser des entraîneurs un peu râleurs.

 

Oui voilà, moi c’était mon style de jeu, j’ai toujours été dribbleur, j’ai toujours aimé le spectacle, toujours aimé ce jeu de folie, jeu à la brésilienne. Pour moi le football c’est toujours un plaisir avant tout, donner de la joie sur le terrain, se faire plaisir. C’est comme ça que j’ai commencé le football, j’ai été dribbleur très tôt. Après, c’est vrai que lorsque que j’ai commencé dans les centres de formations, par la suite avec les professionnels, j’avais ce côté positif qui était le talent, le dribble, 7amdollah grâce à Allah Sub7anahu Ta3ala. Mais après vu qu’on est en France, ça ne plaît pas non plus à tout le monde, surtout les coachs qui sont très exigeant par rapport à ça. J’ai donc dû, au fur et à mesure m’adapter au football français, progresser à ce niveau-là. Mais l’7amdollah, c’est vrai que ça n’a pas été toujours facile parce que moi le dribble faisait parti de mon jeu, dans le foot chacun a ses qualités, moi c’était ma qualité première donc je ne pouvais pas l’enlever comme ça (rires), mais j’ai dû prendre cette qualité et la mettre au service de l’équipe même si cela n’a pas toujours été évident mais 7amdollah je pense qu’il en faut, il en faut dans chaque équipe, des joueurs qui sont capables de faire la différence, même pour le public, pour tout le monde hein. Une personne qui regarde un match de foot aime bien voir du spectacle, voir des joueurs qui dribblent c’est toujours mieux. Moi je n’aime pas le football ennuyant donc voilà.

 

Le Maroc affrontera l’Argentine à Rabat le 23 Mars. Toi qui as vécu ces ambiances, explique-nous, en quoi ces matchs sont exceptionnels. 

 

Oui l’Argentine le 23 Mars ça c’est une belle affiche, c’est bien pour nous déjà, ça fait longtemps qu’on n’a pas vu une belle affiche comme celle-ci, depuis la coupe du monde d’ailleurs. Ce match contre l’Argentine c’est vrai que ça va me faire rappeler des bons souvenirs, un match qu’on avait joué à Casa, devant, si je me souviens bien peut être 100 000 personnes, le stade tremblait (rires), en plus c’était juste après la CAN 2004, on était dans une période où on était en pleine forme, en pleine confiance, donc on a pu jouer ce match contre l’Argentine sereinement on était bien et on a su leur tenir tête. On a fait un beau petit match contre eux… Dommage on a perdu 1-0 mais bon… C’est vrai qu’au Maroc c’était une ambiance exceptionnelle, c’était un petit peu le feu dans le stade, je me souviens de ce match, c’était pas mal. Donc là, Insha Allah, on va les (re)affronter au mois de Mars, c’est pas mal pour préparer cette CAN au mois de Juin Insha Allah.

 

On a en tête cette série de dribbles que tu fais contre les Argentins en 2004. Et à chaque match, tu sortais quelque chose de ton chapeau. Avais-tu conscience que le Marocain venait au stade autant pour voir le Maroc jouer que pour admirer Jaouad Zairi dans ses œuvres ?

 

Oui c’est vrai que moi aussi hein quand je repense au match de l’Argentine, il y a ces fameux dribbles qui reviennent à chaque fois-là sur le côté… Voilà ça reste toujours des bons souvenirs al 7amdolillah et c’est vrai que ça fait plaisir de voir que les marocains venaient aussi d’une part pour me voir jouer, parce que les marocains sont comme ça, ils aiment bien le spectacle, les dribbleurs… L’7amdollah. En plus on avait une bonne équipe donc on se donnait à fond pour l’équipe nationale. Ils venaient pour tout le monde, pas que pour moi mais parce que l’équipe avait un bon fond de jeu aussi. De par le travail de l’équipe, j’en tirais profit et j’en faisais tirer profit à l’équipe. Donc voilà c’est vrai qu’à chaque fois que jouais dans pour l’équipe nationale, il fallait que je mouille le maillot et une fois que j’entrais dans le stade c’était pour mettre le feu, que je sorte un grand match, ça reste de bons souvenirs al 7amdollilah.

 

Avec Neymar qui brille en France, on entend aujourd’hui beaucoup de voix s’élever contre les artistes dans le football. Selon ces gens, il est normal qu’un joueur provocateur se fasse « casser ». Comment réponds-tu à ça ? 

 

Oui c’est vrai qu’on entend des voix, ici en France, un peu partout qui disent que des joueurs comme Neymar devrait se faire « Casser » … Mais non, c’est surtout qu’on a entendu ce genre de voix pendant certains matchs quand par moment il en faisait peut-être un peu trop. C’est vrai que c’est un sacré dribbleur et en plus il apporte beaucoup de vitesse avec ses dribbles, donc ça fait mal aux adversaires. Mais par moment il a tendance un petit peu à provoquer, et maintenant dans le football de haut niveau quand on provoque les défenseurs, au bout d’un moment certains défenseurs ne peuvent pas l’accepter, ils font des fautes, ils « cassent » un petit peu comme vous dites, mais je pense que s’il est intelligent, qu’il fait les dribbles et qu’il donne le ballon quand il le faut, moi je n’ai pas de conseils à lui donner. Mais bon, je pense qu’il doit le savoir lui-même que lorsqu’il provoque l’adversaire, au bout d’un moment ça va l’énerver. En général ça se passe plutôt bien, certaines voix s’élèvent par moment quand il y a beaucoup de provocations, surtout des voix qui défendent peut-être les équipes adverses. C’est le football de haut niveau, Neymar a un jeu spectaculaire, hors norme, vu que de son côté il aime bien provoquer, c’est normal que par la suite, il y aura des fautes sur lui… À lui de faire la part des choses et éviter cela.

 

Il y a-t-il un dribbleur Marocain qui t’impressionne aujourd’hui, que tu aimes voir jouer ?

 

En fait aujourd’hui, il n’y a pas forcément un dribbleur marocain que j’aime bien voir jouer, mais bon il y a de belles individualités comme Ziyech qui est au sommet de son art, la sélection doit profiter de sa forme. Il y aussi En-Nesyri, de Leganes, qui s’il monte en puissance, va apporter à la sélection, il impressionne de plus en plus. Je pense que l’équipe nationale a de belles individualités, on connaît tous aussi les qualités d’Amrabat… Il y en a d’autres hein, pas forcément des dribbleurs mais avec un bon style de jeu.

 

À propos de tes dires sur Abderrazak Hamed Allah…

 

Oui j’ai parlé de Hamed Allah qui joue en Arabie Saoudite en ce moment… En fait je l’ai cité par ce que c’est un joueur qui marque presque tout le temps, partout où il est passé, il a toujours marqué beaucoup de buts. Il a des statistiques assez impressionnantes, c’est assez dommage, je trouve qu’il n’a pas vraiment eu sa chance en équipe nationale, à par une ou deux fois il y a quelques années déjà… C’est assez dommage de se priver d’un vrai buteur. C’est vrai qu’il y en a qui vont dire que voilà il évolue en Arabie Saoudite etc… Mais faut s’avoir que de son équipe il évolue avec Amrabat, Moussa… Il y a quand même des joueurs de qualités dans son équipe et même dans son championnat d’ailleurs. Ce n’est pas l’Europe c’est vrai, mais faut quand même tenir compte de ses prestations. Après je ne dis pas qu’il devrait être un titulaire indiscutable hein. J’ai trouvé que c’est un joueur qui était un peu aux oubliettes, je ne suis pas là pour inciter à le sélectionner mais c’est mon avis, je trouve que c’est dommage de se priver d’un bon buteur. C’est vrai qu’on a de supers attaquants, en pleine bourre en ce moment, mais il peut avoir sa chance aussi. C’était juste un avis que je voulais partager, tout simplement.

 

Quel est ton meilleur souvenir avec la sélection ? Un moment particulier durant lequel tu t’es senti énormément heureux de porter ce maillot ? Et au contraire as-tu un regret particulier ?

 

Un moment particulier avec l’équipe nationale ? je dirai surement la CAN 2004, tout le parcours qu’on a passé ensemble du début jusqu’à la fin, ça a été un super souvenir. Après des moments heureux avec l’équipe nationale ? Heureux et fier à chaque fois que je portais le maillot de l’équipe nationale. Je ne retiendrai pas un moment particulier, chaque rencontre a été une fierté pour moi. C’est vrai que dans des compétitions comme la CAN etc… On a toujours un peu plus de fierté de porter le maillot, parce que ce sont des compétitions internationales qui sont vues un peu partout en Afrique. Voilà, donc pour moi chaque match avec l’équipe nationale ça a toujours été un plaisir et une fierté. Je n’ai pas eu de regrets, même si dans le foot, il n’y a pas que du plaisir, que des moments forts, il y aussi des passages où c’est difficile mais bon cela fait parti de la vie. On n’arrive pas à un niveau comme ça par hasard. Donc pas de regrets al 7amdollilah, comme on dit, soit on gagne soit on apprend… toujours de bons souvenirs avec l’équipe nationale.

 

Est-il vrai que tu aurais pu signer à l’Inter lorsque tu étais à Sochaux ?

 

Franchement… l’Inter de milan je ne sais pas trop, non enfin il n’y avait rien de concret. J’avais entendu des rumeurs comme quoi ils étaient intéressés mais rien de concret… après comme vous savez, il y a des choses que le club ne veut pas dévoiler, ça je l’ai appris par la suite qu’il y a eu des clubs qui se sont manifestés à mon sujet, mais le club malheureusement ne dit pas tout aux joueurs. Est-ce que l’Inter faisait partie de ces clubs ? je ne sais pas, je pense que c’était que des rumeurs, ce n’est pas allé plus loin. Je devais signer à Lyon… c’était du concret, le Lyon de l’époque avec Juninho etc… C’était le club où je devais signer mais mektebch (ce n’était pas écrit), c’est mon destin al 7amdollilah, après j’ai continué ma carrière en Grèce et voilà.

 

À l’instar de Ouaddou, Safri ou encore Regragui, envisages-tu de devenir entraîneur à présent ou de jouer un rôle dans le football Marocain ?

 

Je n’envisage pas forcément de devenir entraineur, par contre, j’aimerai Insha Allah pourquoi pas travailler pour la fédération… À mon niveau bien-sûr, pouvoir les aider, surtout avec les jeunes. Est ce que ça va se faire ? je ne sais pas… Y koun Kheir Insha Allah.

 

Un mot pour les abonnés de SOCCER212 et au peuple marocain ?

 

Je leur souhaite le meilleur dans leur vie de tous les jours et côté sportif, un titre pour la prochaine CAN serait pas mal.

 

Propos recueillis par l’équipe SOCCER212

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :