Interview exclusive Soccer212 avec EL Kaddouri : “La Coupe du Monde est dans un coin de ma tête mais je reste réaliste”.

El Kaddouri Soccer212Soccer212 s’est entretenu avec l’international Marocain Omar El Kaddouri. Entre ses débuts aux PAOK Salonique, son passage à Naples ou la qualification du Maroc en Coupe du Monde, Omar nous dit tout.

 

Salamou’Aleiykoum Omar, comment vas-tu? Tout d’abord, merci de nous accorder cette interview. Tu as signé l’été dernier au PAOK Salonique en Grèce en provenance de Naples, pourquoi ce choix?

Salamou’Aleiykoum, ça va bien Hamdu li Lah. J’ai signé au PAOK Salonique parce que ça faisait neuf années que j’étais en Italie et j’avais envie de changer. J’avais des propositions en Italie mais qui venaient de clubs qui jouaient la descente ou qui jouaient le milieu-bas de tableau. Donc j’ai préféré choisir un club qui souhaitait gagner des titres en Grèce et peut-être jouer la Champions League plutôt que jouer le maintien, tout en sachant que le championnat grec est plus faible que la Serie A. Mais voilà, j’avais envie de changer, de découvrir d’autres sensations et c’est un choix que j’ai voulu faire.

Comment se passent tes 1er mois au club? Comment juges-tu le championnat grec?

Mes premiers mois se passent assez bien, même si début Décembre j’ai subi une déchirure aux ischios. Ça fait un mois que je suis blessé, j’en ai encore pour 15-20 jours. J’espère reprendre d’ici-là InchaAllah. Sinon ça se passe bien, on est deuxième du championnat à 1 point du premier. Notre objectif c’est d’être champion, on a une bonne équipe et j’espère qu’on arrivera à être champion cette saison.

Le championnat de Grèce est quand-même difficile, surtout pour les grandes équipes qui essayent de jouer au ballon. On a un effectif qui joue un beau football ici en Grèce et chaque équipe contre qui on joue se met à 11 derrière, il y a très peu d’espace et ils jouent le match de leur vie contre nous donc c’est pas facile. C’est clair qu’en terme de niveau c’est pas l’Italie, c’est pas l’Angleterre, c’est pas l’Espagne… Mais ça va, ça reste un championnat avec 5 ou 6 équipes qui jouent bien au foot et je m’y plais bien pour l’instant.

Tu jouais avant ça pour le club de Napoli, quel souvenir gardes-tu de cette expérience?

J’ai fait deux saisons et demi à Naples, la première je venais d’arriver de Brescia, j’avais 21 ans, j’étais jeune donc j’ai pas eu beaucoup d’espace la première année. J’ai joué 12 matchs. Ensuite, j’ai fais deux ans au Torino où ça s’est très bien passé puis j’ai voulu revenir à Naples. Pour la première saison après mon retour, même si beaucoup disent que j’ai peu joué j’ai quand-même fait 26 matchs, certains en tant que remplaçants et d’autres en tant que titulaire mais 26 matchs. Jouer 26 matchs c’est pas rien surtout dans un club comme Naples qui joue la Ligue des Champions et qui est actuellement premier en Serie A. Donc ça reste une très bonne expérience même si j’aurais voulu avoir plus de temps de jeu mais malheureusement ce ne fût pas le cas. Mais c’est une expérience positive car j’ai appris beaucoup de choses, j’ai joué avec des joueurs de niveau international et la ville de Naples est exceptionnelle.

Comment as-tu vécu le fait de ne pas réellement avoir eu ta chance tout au long de ce passage sachant qu’en parallèle tu étais performant en sélection et que tu revenais d’un prêt très concluant avec le Torino?

Comme je le disais juste avant j’aurais pu avoir plus de temps de jeu. J’ai voulu revenir à Naples après mon prêt au Torino car le coach jouait en 4-3-1-2 losange et c’était la formation parfaite pour moi. Au début j’étais le remplaçant de Insigne et fin Août l’entraîneur change de schéma (rires). Il change parce que les résultats n’arrivaient pas et on passe en 4-3-3. Mon poste idéal c’est celui de milieu relayeur mais le coach me préférait en extérieur droit, une place que je n’apprécie pas beaucoup. ça a été le premier problème (rires). Après les 3 devant CallejonInsigne et Higuain… La première année ça marchait très bien donc c’était très difficile de trouver une place. Mais j’ai quand-même fait mes 26 apparitions donc je pense que c’est pas mal du tout.

Ton nom a souvent circulé en France notamment à l’OM ou à Nice, y’a t-il eu des contacts? La Ligue 1 est-elle un championnat qui t’attire?

Oui mon nom a souvent circulé en France mais il n’y a jamais rien eu de concret. L’OM ce n’était pas vrai. Avec l’OGC Nice on avait un peu discuté mais rien de concret.

La Ligue 1 est un bon championnat, très physique… Je la suis un peu. ça vient derrière le championnat Anglais, Espagnol, Allemand mais ça reste un bon championnat.

“Je suis un très grand fan du FC Barcelone”

Est-ce qu’un club te fait rêver? As-tu un joueur modèle?

Depuis tout jeune je suis un très grand fan du FC Barcelone. Et pour être un peu paradoxal, je suis aussi un très grand fan de Zizou ! (rires) C’était mon joueur modèle Zidane, mais quand il jouait contre le Barça je supportais le Barça. J’étais un grand fan du FC Barcelone et je reste d’ailleurs un grand fan de ce club.

Comment as-tu vécu la qualification des Lions en CDM?

J’étais comme tous les Marocains très content ! Ça faisait 20 ans qu’on ne se qualifiait plus pour la Coupe du Monde et les joueurs ont rendu tout un peuple heureux. On a vu des images de grande joie dans tout le Maroc et même dans plusieurs pays européens. ça fait plaisir que le foot ait pu réunir toute ces personnes et donner autant de joie. J’étais bien sur moi aussi très content, j’ai vu le match avec des copains à Paris et on était vraiment contents de la qualification pour la Coupe du Monde parce qu’on la méritait je pense.

La sélection te manque-t-elle? Tu as participé à cette CAN 2017 mais depuis tu n’as plus été convoqué. Le Mondial est dans un coin de ta tête?

Ma dernière sélection remonte à la CAN, depuis je n’ai plus été convoqué. Bien sur que c’est dommage, je pense que tout joueur aime jouer pour son pays donc c’est normal que ça me manque. Après le coach fait ses choix et il faut les respecter. Si la Coupe du Monde est dans un coin de ma tête… Oui mais je reste réaliste. Il reste une seule concentration au mois de Mars avant la CDM donc si je n’y suis pas convoqué… Faut être réaliste, je sais que je ne serais pas convoqué pour la Coupe du Monde. C’est dommage parce que j’ai toujours rêvé de jouer une CDM, le Maroc se qualifie et ça va être difficile d’y participer mais comme je l’ai dit, il faut respecter les choix du coach. À moi de démontrer ici au PAOK pour mériter une place en Equipe Nationale.

Quels sont selon toi les ingrédients pour que le Maroc sorte de ce groupe B au Mondial qui est très compliqué?

Tout le monde sait qu’on a pas hérité d’un groupe facile mais franchement, à part l’Espagne qui est d’un niveau… (rires) On sait tous comment joue l’Espagne ! Mais je pense que contre le Portugal et l’Iran on peut faire de bons résultats. Avec les joueurs qu’on possède, avec l’organisation et la confiance qu’on a en ce moment je pense qu’on peut être une belle surprise à la Coupe du Monde et je l’espère. Parce que je pense qu’on dispose d’une des meilleures générations du Maroc depuis très longtemps !

Un dernier mot pour les abonnés de Soccer 212?

Pour les abonnés de Soccer 212, continuez de suivre le Football Marocain, soutenez-nous parce que ça fait plaisir, ça nous aide beaucoup. Il y a beaucoup de joueurs qui sont à l’étranger, loin de leurs familles et ça fait plaisir de savoir que beaucoup de Marocains nous suivent.

Vous aimerez aussi...

Leave a Reply

error: Ce contenu est protégé !
%d blogueurs aiment cette page :